Mode d’emploi basique pour faire pousser ses graines germées

Lien vers le mode d’emploi

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Photo bien entendu non contractuelle, mais libre d’inspiration.

Publicités

Les vers ont faim !

Crédits Richard May on flickr

On estime qu’environ 30% des déchets des ménages est composé des déchets de cuisine. Cette quantité est habituellement acheminée avec les autres déchets non triés vers des incinérateurs où ils sont détruits par le feu, ce qui fait disparaître à tout jamais leur potentiel de fertilisation et relâche le carbone qu’ils contiennent dans l’atmosphère. Nous avons donc pour habitude, par souci de simplicité et de soutien aux industries chimiques, de brûler les déchets organiques dont se nourrit pourtant la vie du sol en produisant de la fertilité, et de remplacer cette fertilité par des engrais de synthèse.

Des alternatives existent, comme par exemple le lombricompostage.

Le lombricompostage, c’est la coopération avec des vers de terreau (Eisenia Foetida) pour la transformation d’une partie de nos déchets de cuisine en un super terreau très fertile qu’on appelle « lombricompost ».

Les avantages sont multiples : en amont une réduction des déchets organiques et donc des pollutions qui en découlent, en aval la production d’un engrais naturel de premier choix pour perpétuer le cycle de la vie dans le potager. Ainsi nous rendons à la terre le surplus de ce qu’elle nous a fourni pour nous nourrir.

Depuis Avril 2015, le jardin partagé géré par l’association Salad’arité possède un lombricomposteur de taille adaptée pour la réception de déchets d’un maximum de 80 foyers. La communication a fait défaut, mais aujourd’hui nous sommes plus motivés que jamais à prendre soin de ces charmants animaux qui manquent cruellement de nourriture.

Une collaboration avec le restaurant universitaire (CROUS) est en train d’être mise en place pour réduire la quantité des déchets produits, mais ce n’est pas tout ! Vous pouvez aussi participer à la production d’un beau terreau utilisé ensuite dans le jardin, et dans le même temps réduire votre « empreinte écologique ».

Que ce soit en déposant vos trognons de pomme et vos épluchures de banane (pas celles de clémentines, plus d’infos ici) consommés sur le campus, ou en triant chez vous vos déchets pour amener la part compostable au jardin, vous pouvez vous aussi alimenter nos petites bêtes et tranquilliser votre conscience.

Et qui sait, venir faire un tour au jardin vous donnera peut-être aussi envie de tripatouiller la terre… Bienvenus !

De nouveaux locataires

Mercredi dernier, de nouveaux arrivants ont fait leur entrée sur le jardin !
Et ce sont des habitants très particuliers, car ils vont transformer des kilos de déchets organiques en bon compost pour aider tous les végétaux de l’association à être encore plus resplendissants et délicieux.

DSC08646

Leur appartement très luxueux

C’est l’association Eisenia qui est venue installer la structure, fabriquée par une entreprise de menuiserie possédant une dimension sociale.

DSC08640

En plein travail

Les vers ont été élevés par l’entreprise Lombriplanète.

DSC08639

La grille de séparation : deux en un !

Et voici donc les nouveaux résidents ! Pas moins de 6kg de vers (Eisenia Foetida) se sont installés dans leur nouvel hébergement. Comme ce sont des gros mangeurs, il va être nécessaire de les nourrir, alors tout le monde peut apporter ses déchets (ceux qu’ils aiment, plus d’informations en cliquant ici ), alors bienvenu !

DSC08642

Installation en cours

Les vers

Que de vers !

DSC08645

D’un peu plus près

Le 29 Avril à 18h aura lieu une visite de l’association Eisenia au jardin !
N’oubliez pas non plus l’Assemblée Générale de l’association mercredi 22 Avril à 18h à la Maison de l’Etudiant.

Pour en savoir plus, tu peux aller consulter l’article consacré au lombricompostage en cliquant ici !

Le lombricompostage

Avec l’arrivée des lombrics sur le jardin, il faut bien un mode d’emploi ! Vous trouverez ici de quoi répondre à toutes vos interrogations.

Mais comment ça fonctionne ?

Mais comment ça fonctionne ?

.

.

Que mettre ou ne pas mettre ? Telle est la question.

que peut on mettre.

.

.

Pour aller plus loin

Préparation du jardin pour le printemps !

Mercredi 17 septembre, dans l’après-midi, plusieurs membres de l’association se sont rassemblés afin de préparer la terre pour le printemps. Ils ont enlevé racines et pierres, aéré la terre pour pouvoir y planter plus facilement l’année prochaine.
Voici des photographies de leur travail, ainsi que du résultat.

Ce diaporama nécessite JavaScript.